Ephemerides
Cela s'est passé un
27 mai...
2016Wil-LS (LNB) 2-3
1992Suisse-France 2-1
hier autre date demain
rejoins-nous
Inscris-toi à notre liste de distribution et reçois toutes les infos du groupe par mail.
 
Blue-White Fanatic Kop
Case Postale 141
1018 Lausanne 18
079 - 726 83 05
CCP 10-13627-3
info@bwfk.com

- - - -
club - palmares - histoire - saison - calendrier
Saison 2009-2010
Wil - LS ( LNB) 4-2 (2-1)
samedi 15 mai 2010  -  Bergholz

Fin de saison
Le long week-end qui aura permis à certains de cajoler les compagnes délaissées à cause de l’épopée en coupe, le contrecoup de la claque en finale, le classement désolant à l’aube de ce dernier match, un long déplacement en minibus… Tout aura contribué à démotiver les plus acharnés des supporters lausannois.

Au départ pour cette ultime partie quasi amicale contre Wil, nous n’étions que 6. Probablement le record négatif pour un match de championnat un samedi, depuis les 20 ans d’existence du BWFK. Tu me diras que d’habitude on est 12, alors où est la différence ? Eh bien cela fait deux fois moins d’amitié, de fous rires, de bières et de discussions enflammées lors du voyage. Avec le recul, je me demande d’ailleurs si ce n’est pas la perspective de « refaire » la saison dans le minibus qui en a retenu plus d’un. Car le second tour du championnat fut long et désespérant, et l’épopée en coupe gâchée par l’inversion du quart de finale et la claque reçue à Bâle. Finalement, le seul point positif – sportivement parlant – restera le fait d’être qualifiés pour l’Europa League. Pour le reste, on rappellera simplement que l’objectif en début de saison était de terminer dans les cinq premiers du championnat, objectif revu à la hausse à Noël avec en ligne de mire la deuxième place.

Malgré tout, il y eut un match à Wil, et celui-ci fut dans l’ensemble plaisant, même si le LS n’a joué à niveau que durant une demi-heure. Bizarre sentiment que d’encourager cette équipe, composée de très très jeunes (Sukaj - 1992, Rushenguziminega - 1991, Gasic - 1991, Borges - 1992) et de joueurs dont on ne sait pas si nous les reverrons la saison prochaine (Madou ? Ndzomo ? Tosi ?) le tout sous la houlette d’un entraîneur démissionnaire, et en l’absence des dirigeants.

Ce sentiment mitigé durera même après le coup de sifflet final. Certes les joueurs sont venus vers nous pour quelques applaudissements et saluts. Mais aucun n’est vraiment venu nous serrer la main et, symbolique, pas un n’a offert son maillot, à l’exception notable de Débonnaire. Si c’est uniquement dû au fait qu’ils sont probablement refacturés derrière par le Club ( ?), c’est juste mesquin. Ce n’est pas que cet émétique maillot jaune fluo va manquer à beaucoup dans l’Histoire du LS, mais à l’heure où les automobilistes doivent s’équiper de gilet de secours, c’était toujours ça de pris.

Ainsi, depuis sa promotion en LNB pour la saison 2005/2006 et la magnifique 3ème place du LS de Chapuisat, le LS aura terminé successivement 13ème, 13ème, 7ème, et donc enfin 10ème. Soit sur quatre ans, une place moyenne entre la dixième et la onzième, indigne du club et des ambitions affichées. Et les dirigeants, toujours aussi doués pour faire rêver les foules, annoncent déjà qu’avant 2014, il ne faut pas ambitionner mieux. Mais qui va suivre une équipe dont la seule aspiration sera de vaguement se débattre dans le ventre mou ? Comment faire revenir les gens au stade, ce qui devrait être la préoccupation première du staff ? Et qu’on m’explique comment une équipe bâtie à Noël pour accrocher la place de barragiste, dont le renouvellement du contrat des cadres est la priorité des dirigeants de leur aveu même, et qui sera de plus renforcée par l’arrivée de Célestini, pourrait avoir comme but ultime de faire un peu mieux que se maintenir ? On marche sur la tête.

Vu de l’extérieur, on a vraiment l’impression que la vétusté de la Pontaise sert d’oreiller de paresse aux dirigeants. Bien sûr, nous traînons ce stade comme un boulet, et le résultat de la votation de l’automne dernier prouve que les Lausannois sont sensibles à ce besoin de se doter d’infrastructures adaptées. Mais qui croit vraiment qu’un nouveau stade va engendrer une génération spontanée de supporters ? L’exemple neuchâtelois prouve que cela n’est pas le cas : je me souviens encore des empoignades lors de l’inauguration de la nouvelle Maladière début 2007, où on avait l’impression que la moitié du canton voulait voir un Xamax-Chaux-de-Fonds pourtant pas sportivement très bandant. Aujourd’hui, le public y est plus que clairsemé.

C’est dès maintenant qu’il faut réhabituer les gens à suivre d’un œil le LS, c’est en multipliant les initiatives (comme l’invitation de jeunes du canton pour le match contre Servette) et en faisant de la publicité pour ce LS que l’on amorcera le mouvement. Pas en partant du principe que de toute façon ceux qui veulent venir savent où c’est… C’est tout de même incroyable, quand on voit le peu d’effort qui ont été faits pour assurer la promotion de la finale, d’entendre à la Pontaise, à la mi-temps du match contre Gossau, une annonce publicitaire de Grand Chelem Management pour… l’Open de Gstaad. Messieurs, ceux qui veulent monter à Gstaad savent où et quand le tournoi se joue, non ? Ou alors ce raisonnement ne s’applique que pour le LS ?

Martin


[ poster un commentaire ]
article posté le 19/5/2010 20:40 imprimer cet article version pdf
  Pseudo    
  Pwd   
  créer un compte
  password oublié
 
 
Matches disputés par le Lausanne-Sports
CALENDRIER LS
aucun match
n'est pour
l'instant
prévu
retour au sommet de la page

infos - contacts - site officiel  

réalisation BWFK 2004