Ephemerides
Cela s'est passé un
18 septembre...
2015LS-FC Thoune (Coupe Suisse) 0-1
1996LS - Lucerne 2-2
1982Lukas
1968LS - Juventus 0-2
hier autre date demain
rejoins-nous
Inscris-toi à notre liste de distribution et reçois toutes les infos du groupe par mail.
 
Blue-White Fanatic Kop
Case Postale 141
1018 Lausanne 18
079 - 726 83 05
CCP 10-13627-3
info@bwfk.com

- - - -
groupe - histoire - inscriptions - statuts - contacts - dons - forum
2004 - 2009 - des hauts et des bas

Après avoir fêté la première ascension de l’histoire du LS, le BWFK découvre en 2004/2005 la 1ère ligue, ses derbies enflammés contre Malley et Stade, ses matches contre les secondes garnitures des clubs contre qui nous jouions il y a peu (Servette II et YB II) et ses finales de promotions sportivement dégueulasses, quand le gain d’une année de domination peut s’évaporer en deux coups de dés.

Le LS domine de la tête, du cul, des épaules et de toutes les autres parties du corps cette division, et le groupe commence à entrevoir le début de la fin du calvaire, à savoir la sortie de ses ligues sans supporters. Ahhhh ! Avoir un bon groupe adverse en face pour nous donner la réplique, on se met à en rêver la nuit, par exemple au retour d’Echallens et de ses insupportables gamins locaux.

Les meilleurs moments de cette saison auront eu lieu à Genève : UGS pour fêter les 15 ans du groupe, Grand-Lancy pour un joli tifo ''Cathédrale'' et bien sûr à Carouge pour fêter une promotion 1000 fois méritée, bien qu’acquise à l’arraché !

Deux promotions en deux ans, le LS est en avance sur son programme au moment d’entamer la saison 2005/2006 en LNB. Et le groupe se réjouit de retrouver de vrais stades, avec des vrais morceaux de public dedans, et même parfois d’authentiques kops, de ceux dont nous avions été privés depuis la faillite (Lucerne, Sion). L’entame du championnat restera dans la légende, tant pour le LS (3 matches, 9 points et 11 réussites) que pour le BWFK, auteur à Tourbillon du plus ambitieux tifo de son histoire.


L’animation la plus décalée de notre histoire est réalisée à Winterthour, mais cela n’empêche pas de rester sérieux : le BWFK pousse évidemment le club au maximum de ses forces, rappelant plus souvent qu’à son tour aux joueurs que seule une promotion compte. La réception du FC Sion amène par ailleurs la sortie du plus grand voile jamais réalisé par le groupe. Ce n’est qu’en toute fin de championnat que le LS craque, en concédant le nul contre Wil et en se noyant en 45 minutes à La Tchaux. Le demi-match d’adieux d’Isabella et de Chapuisat garde un goût bien amer, mais le BWFK est conscient d’avoir malgré tout vécu une saison magnifique.

L’inévitable coup d’arrêt se produira lors de la saison 2006/2007. Les ambitions sont revues à la baisse, Geiger ne fait pas l’unanimité, et la claque enregistrée à Servette (de 0-3 à 4-3) mettra de longues semaines à cicatriser. Le BWFK ressent le contrecoup de voir le LS quitter les premières places, et les affluences sont en baisse. Cela ne nous empêche pas de réaliser pour la première fois un tifo « bandes » pour la venue de Gzamagz. Mais il devient délicat d’organiser certains déplacements, qui s’effectuent trop souvent en minibus… Malgré tout, le groupe sera présent sur tous les terrains, y compris à Lugano, date d’un clash avec les dirigeants du Club, outragés d’avoir vu nos augustes postérieurs à la TV (les explications détaillées sur notre action sont disponibles ici). Le LS s’enfonce dans le marasme, les supporters boudent, les dirigeants lâchent… Le spectre de la faillite redevient d’actualité. La deuxième partie de la saison est toute de morosité, malgré une animation réussie à Neuchâtel. Le LS marque peu, et la barre se rapproche dangereusement. Au final, une quatorzième place peu reluisante et un BWFK qui est un peu retombé sur terre, constatant qu’ici comme ailleurs la passion est soluble dans le ventre mou.

Après le passage de pouvoir entre les sauveurs «historiques» (Guignard – Vité – Laydu) et la société Grand Chelem, le LS et le BWFK entament cette nouvelle ère de l'Histoire avec l'espoir que les saisons à venir ne soient pas une succession de saisons de transition…

La reprise du club par Grand Chelem Management amène une stabilité bienvenue au club. Les dirigeants Jean-François Collet et Alain Joseph se font parfois reprocher leur "manque d’ambition", mais tout le monde dans l’entourage du club préfère voir celui-ci entre les mains d’entrepreneurs locaux plutôt qu’entre celles d’un obscur mécène. Le duo fait revenir Umberto Barberis au poste d’entraîneur en 2007, signe d’un retour à certaines valeurs, même si « Bertine » ne restera finalement qu’une demi-saison.

Les résultats catastrophiques et un manque certain de communication des dirigeants sapent cependant bien vite l’engouement créé autour du club après la faillite. Le manque de vision à long terme du club nous laisse même craindre que notre LS historique finisse aux oubliettes en érant définitivement entre la 7ème et la 14ème place de Challenge League. Malgré la présence du groupe en Tribune Sud (les pelouses étant fermées par mesure d'économie), l’ambiance se dégrade et les matches à la Pontaise se jouent généralement devant un petit millier de spectateurs.

La Pontaise elle-même est un sujet important durant cette période. En réponse au projet Métamorphose proposé par la municipalité de Lausanne, lequel projet consiste notamment à construire un écoquartier aux Plaines-du-Loup et un vrai stade de foot au sud de la ville, un groupuscule d’habitants du quartier de la Pontaise lance une initiative pour sauver cette dernière – où la plupart ne mettent jamais les pieds - et ainsi condamner le nouveau stade... Le LS et le BWFK militent alors aux côtés de la Ville pour combattre cette initiative, la Pontaise étant certes notre maison, mais une maison que tous les habitants rêvent de quitter au plus vite pour un vrai stade de foot, moderne, au sud de la ville. Le 27 septembre 2009, la population lausannoise refuse l’initiative et accepte donc le projet Métamorphose: un nouveau stade verra le jour vers 2016 dans le quartier de la Bourdonnette !

Tout ce battage autour du club n’a malheureusement pas empêché l’équipe de tomber dans l’oubli. Ce en tout cas jusqu’à la qualification pour les quarts de finale de la Coupe de Suisse 2009-2010. Le tirage au sort désigne YB comme adversaire du LS à la Pontaise. Mais nos dirigeants préfèrent recevoir 200'000 francs pour inverser le match et jouer à Berne. Pire, au lieu d'avouer les véritables raisons de ce choix, le comité communique maladroitement, prenant les supporters du LS pour des imbéciles en prétendant que ce choix est dû aux conditions climatiques attendues à la Pontaise ! Cette affaire est un véritable scandale pour le BWFK. Pour la première fois de notre histoire, le groupe décide de boycotter un match du LS, estimant que les valeurs du club ont été bafouées. Le public vaudois suit notre mouvement et boude ce déplacement. Le boycott sera même suivi par les supporters bernois et c'est devant des banquettes vides que se déroule la partie.

Contre toute attente, c’est cependant le LS qui remporte brillamment ce match 4 à 1 et se qualifie pour la demi-finale à St-Gall. Ainsi, à la pause hivernale, le LS se retrouve demi-finaliste en coupe et occupe la quatrième place du championnat. On commence à parler de promotion, mais le deuxième tour ne se passe pas aussi bien que prévu. Les matches de championnat sont catastrophiques et le LS termine dixième. En revanche, le BWFK se mobilise pour la demi-finale et organise un tifo avec des t-shirts blancs "I LOVE LS" et une immense bâche bleue « WE <3 LAUSANNE-SPORTS ». LS se qualifie en l’emportant 2 à 1 et assure quasiment sa participation à l’Europa League, puisque le FC Bâle, l’autre finaliste, est presque assuré de participer aux qualifications de la Ligue des Champions.

La finale ne sera malheureusement pas aussi agréable à vivre. La mobilisation vaudoise est décevante – aucune promo de la part du club, tarifs des billets et du train spécial scandaleux - et l’ambiance ne décolle pas, malgré une gigantesque bâche « on veut la dixième ! » préparée par le BWFK. Le LS ne parvient pas à rentrer dans le match et se fait massacrer 6-0 par le champion suisse. Il n’empêche que ce fantastique parcours en Coupe laisse présager des jours meilleurs, pour le club comme pour le groupe.

 
  Pseudo    
  Pwd   
  créer un compte
  password oublié
 
Historique
avant 1989
de 1989 à 1993
de 1994 à 1996
de 1997 à 2000
de 2001 à 2003
2003-2004
de 2004 à 2009
2010-2011
Saisons apparentées

2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007 - 2008
2008 - 2009

CALENDRIER LS
aucun match
n'est pour
l'instant
prévu
 
retour au sommet de la page

infos - contacts - site officiel  

réalisation BWFK 2004