Ephemerides
Cela s'est passé un
15 novembre...
1998Zurich-LS 3-3
1997YB - LS 1-4
1951Viktor Zvunka
hier autre date demain
rejoins-nous
Inscris-toi à notre liste de distribution et reçois toutes les infos du groupe par mail.
 
Blue-White Fanatic Kop
Case Postale 141
1018 Lausanne 18
079 - 726 83 05
CCP 10-13627-3
info@bwfk.com

- - - -
facebook - inscriptions - forum ls - classement - live radio
Saison 2007-2008
FC Wohlen -LS (LNB) 1-3 (0-2)

dimanche 20 avril 2008  -  Niedermatten
 
La preuve par neuf
Au soir du 5 avril, il y a tout juste 15 jours, le LS était dans une position presque dramatique, après avoir engrangé 1 misérable point en deux matches à domicile contre Locarno et Concordia. Premiers relégables avec un point de retard sur Delémont, les Vaudois s’étaient de plus fait massacrer par M. Meroni, arbitre définitivement incompétent, et voyaient Bugnard et Eli écoper de 4 matches de suspension. Ajoutons à cela les blessures de Ebe, Thurre et Mauro, et vous conviendrez que le tableau était bien sombre.

Le calendrier à venir n’avait pas de quoi rassurer non plus : à Kriens, contre Cham, à Wohlen, à La Chaux-de-Fonds et à Servette, soit quatre déplacements en cinq matches ! A part le match contre la lanterne rouge et celui contre les lampistes grenat, rien d’une formalité, donc (je m’excuse, je n’ai pas pu m’empêcher).

Trois rencontres plus tard, après avoir dû – bien obligé ! – remodeler le visage de l’équipe et même son système de jeu (passant d’un inamovible 4-4-2 à un 4-2-3-1 avec deux ailiers, beaucoup plus créatif), l’entraîneur Thierry Cotting doit vraisemblablement respirer un peu mieux. Une victoire dans le match en retard de ce mercredi, en terres neuchâteloises, propulserait même ses protégés dans la bonne moitié du classement ! Qui lu cru ? (orthographe authentique lue sur une carte de compliments accompagnant un cadeau à 150 balles, ça m’avait un tantinet énervé, je vous raconte tous les détails de l’anecdote si vous le demandez gentiment dans les commentaires). Mais reprenons depuis le début.

Dix-huit supporters empruntent le car organisé par le BWFK pour fuir la grisaille vaudoise et profiter du soleil argovien. L’aller est calme, les glaucomes de certains rappelant que le samedi, c’est fiesta même quand il faut se lever le lendemain pour Téléfoot. Le moral est assez bon, les victoires contre Kriens et Cham ayant passé par là et un peu élargi l’horizon (parce que si c’était autre chose, tu serais trop content, cherchez pas à comprendre, c’est un private joke). Les superstitieux se remémorent de plus que jamais le LS n’a encore égaré de point dans le tout récent Niedermatten (deux victoires).

Sur place, la petite troupe est rejointe par un unique Rabioso, qui commence à m’énerver à pas vouloir me laisser faire mon Grand Chelem tout seul dans mon coin. Très peu de Vaudois ayant effectué le déplacement en indépendants, nous ne sommes donc qu’une vingtaine à assister à une première mi-temps juste comme on les aime. Le match est tout de suite très physique, avec un pressing réellement impressionnant des deux équipes. Le tout reste correct (aucun carton ne sera distribué), hors une agression du gardien Leite qui sort genou en avant sur Mauro. Celui-ci se relève, mais finira par sortir en deuxième mi-temps, insuffisamment remis de ce choc. On est tenté de conseiller au gardien de délaisser ses cours de karaté pour apprendre à placer son mur sur les coups francs, la réussite de Rodolfo à la troisième minute étant un modèle du type « grosse patate à la trajectoire rectiligne, à mi-hauteur et au centre du but » (les buts – filmés de loin : http://www.lausanne-sport.ch/francais/video/wohlen-ls(20.04.08).mpg). A quoi ça sert de se casser le nœud à brosser des merveilles dans la lucarne, finalement ?

Idéalement lancé par cette réussite, le LS a eu le mérite de ne pas reculer. Même sans prétendre à un niveau de jeu époustouflant, les Vaudois se sont montrés dangereux à plusieurs reprises, alternant les schémas de jeu, passant tantôt par les côtés, tantôt par le centre, et finissant par pousser l’adversaire à la faute, Roduner nous gratifiant d’une surprenante et néanmoins splendide tête plongeante dans ses propres filets. Seul regret à la pause, le fait que Rodolfo n’ai pas réussi à plier le match en transformant l’une des deux immenses occasions qui lui ont été offertes. Et les Argoviens dans tout cela ? Sans jamais refuser de jouer, on les sentait moins concernés que leur adversaire, eux qui pouvaient pourtant encore, en cas de victoire, contester à Bellinzone la deuxième place synonyme de barrage pour l’ascension. Une magnifique claquette de Favre se chargea d’ailleurs de nous rappeler que rien n’était joué.

Dans un monde parfait, dès le début de la deuxième mi-temps, Scarlett Johansson complètement nue aurait planté le troisième et on n’en parlait plus. Mais la réalité fut tout autre (Scarlett, partie remise ?). Pendant quinze minutes, les Vaudois oublièrent de jouer, et les supporters d’encourager les leurs. Trop sûrs d’eux, ils se laissèrent endormir par un Wohlen qu’ils pensaient avoir maîtrisé, jusqu’au coup de tonnerre de la 62e : admirablement lancé par un ballon qui passe au-dessus de la défense, Karanovic fusille Favre et lance le coup d’envoi de 20 minutes de folie.

On passe alors d’un coup d’une équipe qui avait du chien à une équipe aux abois. Les Argoviens enclenchent la vitesse supérieure et pilonnent une défense souvent paniquée, au sein de laquelle l’efficacité de l’immense Malacarne aura probablement sauvé le match. A chaque fois que Favre (très concentré et auteur d’au moins une parade de handball de classe mondiale) dégage le ballon, celui-ci revient en 5 secondes top chrono dans notre camp. Ça vient tellement de tous les côtés qu’à un moment j’ai cru que le terrain était octogonal. Dans ces instants, il est incompréhensible que pas une fois nous n’ayons essayé de dégager à la main, sur un défenseur, et tenté de faire tourner un peu le ballon pour casser le rythme. Favre aurait « joué au mur » que le ballon serait revenu moins rapidement !

Et à deux minutes de la fin, alors que l’étreinte adverse semblait se desserrer un tout petit peu, LS put placer une contre-attaque qui vit Pedro (entré 25 minutes auparavant et invisible jusque-là) résister à trois adversaires et surprendre Leite d’un tir croisé à bout portant. Des goals comme ça, c’est ma femme qui va en profiter toute la semaine, je vous le dis.

Le classement a donc subi un relookage bienvenu. Le match en retard à La Tchaux de ce mercredi représente une occasion inespérée de se mettre (quasiment) à l’abri, tout en plongeant un adversaire direct dans la tourmente. A titre personnel, si le FCC et sa taupinière (je connais des patates qui refuseraient d’être plantées dans ce permafrost) pouvaient aller fausser le championnat de première ligue, je ne verserai pas une larme, alors si on peut leur donner un coup de main…

Martin


[ 1 commentaire ]
22/4/2008 - 14:22  dudu
Superbe comme d'hab ....

Sinon explique ?


article posté le 21/4/2008 22:28 imprimer cet article version pdf

  • Autre(s) articles en rapport avec match:
  • 14/04/08 ACTION : Déplacement FC Wohlen -LS (LNB)

  • Galeries en rapport avec ce match:
  • Galerie FC Wohlen -LS (LNB)
    [ poster un commentaire ]
      Pseudo    
      Pwd   
      créer un compte
      password oublié
     
    déplacements
     
    retour au sommet de la page

    infos - contacts - site officiel  

    réalisation BWFK 2004